Les carnets du baroudeur

Tentes à coque rigide : des tests grandeur nature

Précisons que le comparatif qui va suivre s’inscrit dans le cadre de tests de longue durée effectués pendant les raids et les reconnaissances d’Hélios Organisation (au total 332 nuits de bivouac). En effet, ces tests se sont déroulés de juin 2006 à juillet 2008, pas seulement en France ou au Maghreb mais aussi en Espagne, en Italie et en Roumanie, en été et en hiver, dans des conditions parfois extrêmes, dans la neige ou sous de fortes averses.

tente coque rigide

 

Au sujet de la condensation

 

Dans une tente, la condensation est un phénomène naturel provoqué par la chaleur et par la respiration des occupants. Plus la température extérieure est froide, plus il y aura de condensation à l’intérieur de la tente. Contrairement à ce que prétendent certains fabricants et certains de nos confrères, ce n’est pas l’absence ou la présence d’un double toit qui va avoir une incidence réelle sur la condensation. Une tente mono toit en Goretex ne condense quasiment pas pourtant, elle n’a pas de double toit. Alors pourquoi ne pas utiliser ce tissu pour les tentes de toit ? Pour une question de coût évidemment. Les tentes de montagne ou de randonnée sont toutes équipées de double toit. Suivant la température extérieure, au matin, elles sont toutes trempées à l’intérieur. En fait, les éléments importants qui vont réellement intervenir sur le phénomène de condensation sont les matériaux utilisés pour la chambre et le système d’aération. Certaines tentes de toit à coque rigide (donc sans double toit) présentent moins de condensation que des tentes souples équipées d’un double toit. Cela tient en grande partie à la qualité et aux performances du tissu dont sont dotées ces tentes à coque rigide. Cela dépend aussi du nombre et de la conception des ouïes d’aération. D’une manière générale, pour que la condensation soit minimale, il est indispensable de bien réguler la circulation d’air en jouant sur les ouvertures.

 

Une bonne circulation d’air limite le phénomène de condensation. Cela dit, en ouvrant la tente on perd fatalement quelques degrés de la chaleur. En été ou à la belle saison, cela n’a pas trop d’importance. Il n’en va pas de même lorsque vous campez en hiver sous des latitudes pas forcément clémentes. Le bon compromis consiste à ventiler la tente le moins possible pour ne pas perdre de chaleur tout en limitant la condensation. C’est là que les matériaux employés dans la toile entrent en jeu : il semblerait que le Dralon des Maggiolina évacue un tout petit peu moins bien que le polyester des James Baroud. Avec une température extérieure de -14 °, en hiver, dans le Cantal, nous avons constaté que la face interne du toilage des Maggiolina était recouverte d’une fine pellicule d’eau. Cette pellicule prenait la forme de micro gouttelettes qui s’écoulaient sur les bords du matelas. Dans la James Baroud, les parois internes étaient à peine humides et ne présentaient aucune formation de gouttelettes.

 

Peu d'élues chez les barres de toit

Les tentes de toit à coque rigide pèsent, en moyenne, un peu plus de 50 kg. Certaines dépassent même les 60 kg. Bien que cela n’ait pas grande incidence sur le comportement routier du véhicule, ce poids doit être pris en considération. Il est donc indispensable, pour éviter les mauvaises surprises, de prévoir des barres de toit solides et bien étudiées.

Il y a deux types de barres de toit. Celles qui s’adaptent sur des gouttières latérales et celles qui s’adaptent sur des ancrages d’origine. Ces ancrages sont situés sur le dessus du toit et ils sont destinés à recevoir des galeries d’origine. Ils nécessitent donc des produits sur mesure qui correspondent spécifiquement à tel ou tel véhicule et qui ne sont pas adaptables sur d’autres ancrages.

En ce qui concerne les installations sur des gouttières, le choix est assez étendu. Evitez quand même les barres Thulé et d’une manière générale tout ce qui se vend en grande surface. L’expérience a prouvé, hélas, que ces produits de la grande distribution ne résistent pas longtemps aux contraintes des pistes africaines. Ils sont parfaits pour supporter un coffre de toit dans le cadre d’un usage routier mais ils ne sont vraiment pas adaptés au poids d’une tente à coque rigide. En dehors de cela, que ce soit chez Trekking ou chez Rhinorack (distribué par Warn), vous trouverez d’excellents produits qui ont fait leurs preuves et sur lesquels la qualité et la fiabilité sont toujours au rendez-vous. Réservons quand même une mention spéciale aux barres Rhinorack. Elles sont peut-être plus onéreuses que les autres mais elles sont aussi d’une finition et d’une robustesse irréprochables.

Un conseil quand même : vérifiez régulièrement les fixations de vos barres, du moins celles qui sont en contact direct avec les gouttières. En effet, si la fiabilité de certaines barres n’est pas mise en cause, il arrive parfois que les gouttières soient trop fines, ou du moins pas assez profondes, comme c’est malheureusement le cas sur les Range Rover et sur les Defender. Dans ce cas, au bout d’un certain temps, les attaches des barres risquent de glisser sur les gouttières et elles peuvent même se détacher carrément pendant l’évolution. Ce qui peut engendrer parfois de sérieux dégâts.

Par rapport à des installations sur des ancrages d’origine, là on est plus limité. Partant du principe qu’il faut tout de suite oublier les barres d’origine et celles de la grande distribution, à notre connaissance, il ne reste plus que 2 marques à conseiller : Rhinorack et Front Runner. A noter au passage que James Baroud garantie ses tentes pour une période de 5 ans à la seule condition que ces dernières soient installées sur des barres Rhinorack…

Une parenthèse pour signaler que la visserie des Maggiolina n’est pas adaptée aux barres Rhinorack. En effet, les tiges filetées des pattes de fixation d’origine sont trop courtes par rapport à la section des barres. Par contre, il n’y a aucun problème avec la visserie d’origine de l’Explorer dont les tiges sont plus longues et plus épaisses que le matériel italien.

 

Les tentes à ouvertures horizontale

Maggiolina Extrême, la plus populaire

 

tentes ouverture horizontale

La tente testée est l’une des dernières déclinaisons de la célèbre Maggiolina. C’est aussi le modèle le plus vendu en France. Comme on pouvait s’y attendre, la coque extérieure est toujours aux standards de la marque avec une ligne fluide, sans aspérités et un revêtement d’une blancheur irréprochable. Sur la coque supérieure, on retrouve la traditionnelle « baguette » de finition en plastique chromé qui, hélas, se décolle toujours avec la même régularité. Deux fermetures à l’avant et une autre à l’arrière viennent assurer le bouclage des 2 coques comme sur toutes les autres Maggiolina. Rien de bien nouveau donc, excepté le porte-bagages en alu sur la coque supérieure. Un petit plus très appréciable sur lequel on reviendra plus loin et en détails…

 

 

 

 

 FINITION, CARÉNAGE ET PETITS DÉTAILS

carenage
Sur le plan de la finition, on retrouve sans conteste ce qui a fait la réputation de la « Maggio » : l’extrême tension des murs ne laisse place à aucun pli disgracieux et, sur le plan extérieur, le rendu final est absolument irréprochable. Difficile d’y trouver un défaut. A l’intérieur, la douceur du tissu et l’agencement général confèrent à l’ensemble une agréable sensation de confort. Le toit matelassé est d’une excellente facture et l’on appréciera le large plafonnier central qui surclasse largement les veilleuses mortuaires des plafonniers James Baroud. Attention cependant : après une forte pluie, ou dans des conditions particulièrement froides, la condensation occasionne des auréoles sur le matelassage. Il vaut mieux éviter de mettre les doigts ou quelque objet que ce soit en contact avec ces auréoles car cela pourrait tâcher irrémédiablement le plafond.

Les deux grandes portes modulables sont assez bien conçues. Elles peuvent être complètement fermées, bien sûr, mais elles peuvent aussi se clore en partie en dégageant une ouverture vers le haut. Cette option non négligeable permet de profiter du paysage sans que l’on vous voit (pour autant que vous restiez couché, bien sûr). Cela dit, le bas des portes gagnerait à être revu car le rabat qui se glisse sous le matelas n’est pas franchement pratique, surtout on est obligé d’accrocher l’échelle sur le rebord de la coque inférieure.

Les portes sont accouplées à une moustiquaire très robuste qui peut se rouler complètement sur le haut du plafond, évitant ainsi tout un tas de manipulations inutiles lorsqu’on veut sortir en pleine nuit pour satisfaire un besoin urgent. Comme sur la Colombus, on regrettera l’absence d’écope de protection au-dessus de portes et des ouïes d’aération. En cas de précipitation, on se trouve donc condamné à tout fermer ce qui accentuera d’autant le phénomène de condensation. Carton rouge pour les concepteurs qui auraient quand même pu penser à ce « petit » détail.

Les fermetures zippées sont faciles à manipuler mais les curseurs sous dimensionnés ont malheureusement tendance à se casser, ce qui est quand même un peu regrettable vu le prix de la tente. La partie toilée de la tente utilise un très beau tissu en Dralon de couleur gris foncé qui change agréablement du bleu traditionnel des anciennes Maggiolina. C’est beaucoup plus discret, bien évidemment, et lorsqu’elle est dépliée la tente s’intègre mieux dans le paysage. Ce tissu est très doux au toucher et il reste agréable même lorsqu’il est mouillé. A noter au passage que, même trempé, ce tissu ne se tâche pas et ne gonfle pas.

Sur le plan de l’étanchéité, nous n’avons pas eu de mauvaises surprises mais il est vrai que la tente était neuve.

En terme d’imperméabilité, le Dralon des Maggio ne peut pas se comparer au polyester des James Baroud. Même s’il a été bien imperméabilisé, le Dralon est quand même une toile qui s’apparente au coton. Suivant l’importance de la colonne d’eau qu’il doit supporter, il viendra forcément un moment où il perdra son étanchéité. Le polyester, par contre, est totalement étanche de par sa composition. C’est ce que nous avons pu constater lors d’un test dans une station de lavage. Chacune des deux tentes a été soumise pendant plus de 2 minutes à la pleine puissance d’un jet de nettoyeur haute pression placé à moins d’un mètre de distance. Heureusement que nous avions enlevé le matelas de la Maggio car cette dernière était trempée à l’intérieur. L’Explorer, en revanche, était totalement sèche, signe que le polyester n’avait pas laissé passer l’eau.

Après plusieurs mois d’utilisation intensive et de frottements divers et variés, la toile ne présente aucun signe d’usure. En ce qui concerne les salissures et les petites marques dues aux frottements, elles s’enlèvent parfaitement avec un peu de Mir vaisselle. En clair, si on prend soin de sa tente et si on l’entrepose dans de bonnes conditions, on pourra lui conserver longtemps l’aspect du neuf… Le carénage de la coque est bien profilé, la forme est harmonieuse avec un léger renflement à l’arrière qui permet de mieux optimiser le volume de rangement. Car on l’oublie trop souvent, les tentes de toit peuvent aussi faire office de coffre additionnel pour y ranger des bagages ou divers effets personnels.

Il n’est pas rare que la partie supérieure d’une Maggio se déforme sur les côtés, notamment lorsque le rabat des portes déborde un peu. Ce phénomène s’explique sans doute par la finesse de la coque. Cette dernière est nettement plus fine et moins rigide qu’une coque de James Baroud. Ce qui explique peut- être la petite différence de poids des deux tentes.

 

MISE EN ŒUVRE

IMG 0007 150 1
L’ouverture de la tente s’effectue par le biais d’une manivelle. Cette manivelle agit sur une chaîne articulée (un peu comme une chaîne de vélo) qui agit à son tour sur les deux compas situés à l’avant et à l’arrière de la tente. Ce sont ces derniers qui vont servir à plier ou à déplier l’ensemble. A l’usage, ce système ne s’est pas avéré d’une fiabilité à toute épreuve. Au cours de nos périples, nous avons rencontré plusieurs fois des voyageurs qui avaient eu des problèmes avec le mécanisme de cette tente.

Nous avons d’ailleurs participé deux fois à des réparations de fortune et même si ces incidents de mécanisme ne sont pas très fréquents, ils sont quand même réels.

Quoi qu’il en soit, nous avons deux conseils à donner en cas d’acquisition d’une Maggiolina : emporter avec soi 1 ou 2 maillons de secours pour la chaîne et surtout être très doux avec la manivelle lors de la mise en oeuvre. Précisons que nous n’avons eu aucun problème avec la tente testée. Cela dit, nous avons été d’une prudence extrême car que le système « accrochait » un peu et qu’il fallait forcer pour le « démarrage ».

 

LE MATELAS

La densité du matelas est tout à fait correcte. Après plusieurs utilisations, le confort reste le même sans que l’on ait l’impression de toucher la coque. Toutefois, il convient de ne pas s’amusez à enlever la housse du matelas pour la laver. Elle est beaucoup trop « juste » pour être réinstallée et, dans ce cas, il faudra en acheter un autre dans le commerce…

 

L’ÉCHELLE

echelle

L’échelle en aluminium est très légère, sans aspérités et, de ce fait, on ne risque pas de s’y abimer les mains. Elle est certes mieux conçue que celle de la Colombus Classic mais le système de verrouillage n’est quand même pas très commode. Les barreaux à section carrée ont leur largeur suffisante pour utiliser l’échelle pieds nus sans se blesser. Cette échelle est terminée par deux crochets plats. Si votre voiture dispose de gouttières latérales, vous pourrez l’installer sans problème sinon, il faudra l’accrocher sur le rebord de la coque inférieure, ce qui n’est vraiment pas pratique pour refermer les portes…

 

 

 

 

 

LE PORTE-BAGAGE

porte bagage

Certaines tentes de toit disposent d’un espace aménagé pour le transport des bagages. Cette option, très utile sur les déplacements lointains, représente un avantage non négligeable mais attention : il faut utiliser cette possibilité de transport additionnel avec beaucoup de prudence…

Sur le catalogue du fabricant, le porte-bagage de l’Extrême est présenté avec une pelle et une roue de secours complète (jante et pneu). Certains revendeurs vous diront que l’on peut y transporter des charges de 30 à 40 kg. Nous tenons quand même à mettre en garde ceux qui voudraient transporter sur leur tente une roue complète sur des pistes africaines pendant un voyage au long cours. Comme nous avons pu le constater à plusieurs reprises, ils risquent d’avoir de mauvaises surprises : arrachement de la coque, fissures du toit, arrachement du système de portage. Ce porte-bagage peut donc transporter des bagages ou du matériel léger mais guère plus. Un pneu de secours à la rigueur mais en tout cas, pas une roue complète. Pareil pour les porte-bagages des James Baroud où le fabricant lui-même conseille de ne pas dépasser les 25 kg. Donc, un pneu de rechange passe sans problème, ce qui est déjà très bien, vu l’espace que cela dégage à l’intérieur du véhicule. Et en plus, cela évite d’acheter un porte-roue supplémentaire… qui, à lui seul, vaut le prix de la tente.

 

LES TARIFS (les dimensions annoncées sont des dimensions extérieures)

2000 € pour une Extreme en 125 cm de large par 210 de long avec une hauteur ouverte de 90 cm. couleur : blanc satiné. Poids : 65 kg Garantie : 1 an sous certaines conditions.

 

James Baroud Explorer / Évasion : la plus évoluée

 

IMG 0008 300 2
En principe, on ne compare que ce qui est comparable. La logique aurait donc voulu que, face à l’Extrême qui est une tente mécanique (ouverture à manivelle), on oppose une autre tente mécanique. Oui, mais voilà : chez James Baroud, on considère que les tentes mécaniques sont en fin de parcours. En clair, ces tentes seront bientôt retirées du catalogue. A présent, place aux tentes automatiques ! Il est vrai que ce système plus innovant présente des avantages incontestables : rapidité de mise en oeuvre et surtout, fiabilité. C’est ainsi que face à la Maggiolina Extrême, nous avons été obligés d’opposer l’Evasion et l’Explorer qui remplacent désormais les modèles mécaniques…

L’Evasion et l’Explorer sont quasiment similaires. La seule différence notable réside dans la coque supérieure de l’Explorer qui dispose d’un portebagages situé à l’arrière. Hormis ce détail, les tentes sont les mêmes. Ce sont toutes deux des tentes à ouverture automatique horizontale et sont les seules tentes de ce type sur le marché actuel. Ayant testé la toute dernière Evasion, c’est donc de cette dernière que nous allons parler.

Le volume intérieur est sensiblement le même que celui d’une Maggiolina Airlander ou Safari en version medium. Pas de compas à la tête et aux pieds, par contre, on trouve un compas articulé et renforcé à chaque angle de la tente ; cela diminue un tout petit peu la surface de couchage mais c’est tellement insignifiant que l’on ne s’en aperçoit même pas. Bien que l’on n’ait pas au-dessus de la tête la même hauteur que dans la Discovery (150 cm contre 95 pour l’Evasion ou l’Explorer), on apprécie vraiment cette sensation d’espace et de confort que l’on ne rencontre que dans les tentes à ouverture horizontale. Cette notion d’espace prend d’ailleurs une autre dimension lorsqu’on dispose de la porte arrière. En effet, si on ouvre les trois portes le matin, et surtout si on a le temps de s’offrir une grasse matinée, on a vraiment une sensation d’espace et de plénitude que l’on n’éprouve dans aucune autre tente de ce type.

 

FINITION, CARÉNAGE ET PETITS DÉTAILS

 

IMG 0010 150
Sur le plan de la finition, rien à redire. Tout à été pensé pour obtenir un rendu très classieux. Délaissant les vieux capitonnages matelassés des siècles passés, James Baroud utilise depuis 4 ans un nouveau capitonnage de toit similaire à celui d’une voiture. Cela nous change du traditionnel capitonnage de « diligence » et c’est bien agréable à l’oeil ! Comme sur la Maggiolina, l’Evasion dispose d’un éclairage interne. Mais là encore, on joue la nouveauté : rompant résolument avec les plafonniers traditionnels que l’on retrouve un peu de partout, celui de l’Evasion est en fait une lampe de poche à LED, ultra puissante et complètement amovible. Outre le fait qu’on peut la balader dans toute la tente (on peut même la porter à la ceinture), cette lampe dispense une très belle lumière dont l’intensité supplante largement tout ce que nous avons pu tester jusqu’à présent.
IMG 0011 150 1
On remarquera un ingénieux système d’élastiques qui permet de tirer la toile vers l’intérieur lorsqu’on referme la tente. Fidèle à son habitude, le fabricant n’a pas oublié des poches latérales (amovibles) pour y ranger divers petits objets. Ces poches sont en tissu tramé, comme les moustiquaires, ce qui est bien pratique pour repérer d’un simple coup d’oeil ce que vous y avez mis. Comme sur les Maggiolina, on retrouve à l’avant et à l’arrière de la chambre des fenêtres d’aération doublées de moustiquaires ultra renforcées. Un filet de rangement très pratique vient terminer l’aménagement intérieur. Un petit plus non négligeable qui fait pourtant défaut dans la tente italienne.

 

IMG 0014 150

La partie toilée de la tente utilise un matériau à la fois épais et souple, en polyester (250 gr) dans une belle couleur grise légèrement foncée. Ce tissu est traité anti-UV, il est imputrescible, il ne se dégrade pas dans le temps, même dans le cadre d’une utilisation intensive, il renvoie les rayons du soleil et il est extrêmement résistant aux déchirures. La tension de la toile est impeccable malgré l’élastique qui ceinture toute la tente et qui présente un aspect froncé. Cet élastique permet de fermer encore plus facilement la tente sans avoir forcément recours aux élastiques de tension intérieurs. Après plusieurs mois d’utilisation intensive et de frottements, la toile ne présente aucun signe d’usure. De plus, la texture du tissu et son aspect satiné semblent le mettre à l’abri des salissures indésirables.

 

IMG 0013 150
Contrairement aux tentes italiennes, la partie toilée déborde sur la coque ce qui garantit une imperméabilité sans faille en évitant tout risque d’infiltration. La tente est donc parfaitement étanche. Ce qui pourrait d’ailleurs poser un problème sur le plan de la condensation s’il n’y avait toutes ces ouvertures modulables, à l’avant, à l’arrière et sur les côtés (trois portes et deux ouïes d’aération rigidifiées). Grâce à ces dernières, la gestion de la circulation d’air s’effectue très bien. A noter que ces ouïes d’aération sont surmontées d’un chapeau triangulaire rigidifié. Cette exclusivité James Baroud permet de garder les ouïes ouvertes même en cas de forte pluie. L’innovation la plus marquante dans cette tente, hormis la ceinture élastique et l’ouverture automatique, réside surtout dans sa VMC. Hé oui, comme dans une maison, l’Evasion dispose d’une Ventilation Mécanique Contrôlée. En réalité, Il s’agit d’un ingénieux système composé d’une batterie solaire qui anime une hélice destinée à extraire l’air chaud dégagé par les occupants de la tente. En soi, le système est tout simple mais il fallait penser à l’installer sur une tente !

 

IMG 0015 150

Lorsque cette tente a été testée cet hiver dans le Cantal, en même temps que deux Maggiolina et une Discovery, c’est elle qui a condensé le moins en gardant une température intérieure supérieure (de 4°) à toutes les autres. A ce sujet, d’ailleurs, sachez qu’on peut installer sur cette tente un capuchon d’hiver (221 €) qui permet de récupérer quelques degrés supplémentaires. Un petit plus que vous apprécierez certainement si vous devez camper dans des conditions extrêmes.

 

 

IMG 0016 150
Pour revenir aux ouvertures, chaque porte est doublée d’une moustiquaire renforcée terminée par une bande velcro qui assure le maintien tendu même sans tirer les fermetures éclair. Contrairement aux portes de la Maggiolina, dont le rabat est trop long, ici les ouvertures sont à la bonne dimension ; elles viennent juste recouvrir le bord supérieur de la coque et, de ce fait, elles ne risquent pas de bloquer ou de gêner la fermeture comme c’est le cas sur la tente italienne. En outre, l’ouverture modulable des portes latérales permet d’ouvrir le haut pour optimiser la circulation d’air.

Le carénage de la coque est un peu moins effilé que celui de la Maggiolina mais la forme est tout aussi harmonieuse, avec un petit aileron qui lui donne un certain style et des feux de route qui ajoutent une touche plus agressive.

Autre particularité : les ouïes latérales qui permettent une bonne circulation d’air lorsque la tente est fermée évitant ainsi les risques de moisissure lorsque la tente est repliée sans être totalement sèche. On remarquera aussi la double fermeture avec des attaches sécurisées, à l’avant et de chaque côté de la coque. Ce système bien rôdé met à l’abri d’une ouverture intempestive. Là encore, on appréciera ce petit détail qui prouve bien que les concepteurs de cette tente sont aussi des utilisateurs…


LE PORTE BAGAGES DE L’EXPLORER

porte bagages explorer

Il est réduit à sa plus simple expression ! En fait, il s’agit d’un espace en creux aménagé à l’arrière de la coque supérieure. Six points d’ancrage servent à l’amarrage d’un coffre souple (en option) ou d’un pneu de secours.

L’ensemble est d’une fiabilité totale tant que l’on n’exagère pas sur le poids. Nous avons parcouru un peu plus de 62 000 km, en France et à l’étranger (8 000 km sur des pistes africaines) et nous avons eu aucun problème avec ce porte-bagages sur lequel nous avions installé « à demeure » un pneu de rechange (sans jante).

 

MISE EN ŒUVRE

IMG 0009 150
Comme les autres tentes automatiques de la marque, l’Evasion et l’Explorer ne présentent aucun dysfonctionnement dans leur mise en oeuvre, que ce soit à l’ouverture ou à la fermeture. L’ouverture de la tente s’effectue automatiquement grâce à quatre solides vérins que les concepteurs ont même pensé à habiller de tissu. Ces vérins sont assistés d’un compas en alu qui rigidifie l’ensemble et permet à la tente d’encaisser sans broncher de forts vents latéraux. Là encore, on reconnaît la touche du baroudeur ! La fermeture s’effectue sans effort en commençant par l’avant pour terminer par l’arrière. Une fois qu’on a pris le coup, la tente peut être repliée par une personne seule en moins d’une minute.

L’ÉCHELLE

Elle se déplie sans effort, ses barreaux présentent une confortable section plate et, comble de sécurité, l’extrémité supérieure se termine par deux crochets qui peuvent se fixer dans des logements prévus à cet effet sur les côtés de la coque inférieure, au niveau de chacune des deux portes. Cette échelle est livrée d’origine dans une housse en polyester pour ne pas salir la tente à l’intérieur et surtout pour ne pas risquer d’abîmer le capitonnage du toit. Le souci du détail, toujours…

 

LE MATELAS

Sans être trop dure, la densité des nouveaux matelas présente un excellent compromis entre confort et amortissement. La housse est réellement amovible, contrairement à celle du matelas de la Maggiolina qui, une fois lavée, ne peut plus être réinstallée.

 

LES TARIFS (les dimensions annoncées sont des dimensions extérieures)

1900 € pour une Evasion standard en 145 cm de large par 200 de long avec une hauteur ouverte de 90 cm

2000 € pour une Evasion évolution (VMC – isolation thermique amovible - toile grise foncée plus opaque)

2000 € pour une Explorer standard en 145 cm de large par 200 de long avec une hauteur ouverte de 90 cm

2100 € pour une Explorer évolution (VMC – toile grise foncée plus opaque)

Couleur : blanc, gris perle, gris souris ou, en option, au choix du client Poids : 69 kg , Garantie : 5 ans sans restrictions


 

A propos

HELIOS ORGANISATION,
Culture et Découverte
Une autre vison du 4×4

Impasse des Bancaous
13124 PEYPIN

Nos Horaires

Du lundi au samedi

  • 9h00 - 12h30
  • 14h30 - 19h00

Nous suivre sur facebook

Copyright © 2018 Helios Organisation - Une autre culture du 4X4 - Tous droits réservés

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris